Important à savoir

Important à savoir

Tout ce qu’il faut savoir disponible dans une même brochure

Que vous soyez un utilisateur novice ou déjà familier des poêles à bois, sachez qu’il y a beaucoup à connaître avant et après l’achat. Nous avons rassemblé l’ensemble de ces connaissances sur un seul support afin que vous puissiez aisément étudier l’ensemble des rubriques que vous trouverez intéressantes. Cliquez sur ces rubriques ou bien effectuez une recherche en haut à droite.

Positionnement du poêle, type d’habitat, superficie à chauffer, style et design.

QUALITÉ

Ce qui différencie un poêle à bois d’un autre ne réside pas uniquement dans leur design respectif.

Les techniques de combustion et les matériaux utilisés jouent également un rôle.
Des matériaux solides, des charnières robustes, la conception de la porte et l’utilisation d’un bon isolant constituent quelques-uns des critères dont vous devez tenir compte.

CHALEUR DIFFUSE SUR UNE SUPERFICIE FAIBLE OU IMPORTANTE

Le poêle doit remplir son office sur l’ensemble de la superficie que vous souhaitez chauffer.

Consultez toujours la plage de fonctionnement et les mentions du fabricant. Sachez qu’un petit poêle avec un petit foyer fonctionne bien avec un petit rendement, mais il peut également dégager beaucoup de chaleur tout en fonctionnant de manière satisfaisante.

Si le poêle est trop volumineux, on risque de devoir diminuer son rendement de manière excessive du fait de la chaleur, ce qui nuit à son bon fonctionnement.

On peut dire en conclusion qu’il est préférable d’avoir un petit poêle qui peut « travailler » plutôt que de « brider » un grand, car cela est nocif pour l’environnement.

L’effet est exprimé en kilowatts (KW). En règle générale, un poêle à convection chauffe 10 à 20 m2 par KW. Cela bien entendu est fonction du niveau d’isolation des bâtiments, de la hauteur des plafonds, etc.

TermaTech propose des poêles qui ont une puissance comprise entre 3 et 10 KW.

LE SYSTÈME « VITRE PROPRE »

Une partie de l’air de combustion est dirigée dans le poêle d’une manière qu’elle « coule » sur l’intérieur de la porte vitrée. Cette fonction permet de nettoyer et d’empêcher la formation de suie sur la vitre. Tous les poêles TermaTech sont dotés de cette fonction de balayage.

NETTOYAGE

De manière générale un poêle nécessite peu de nettoyage. Toutefois, vous devez vérifier tous les joints et les pièces mobiles avant le début de la saison, puis décrasser et nettoyer l’intérieur du poêle lorsque les beaux jours arrivent. Les cendres sont vidées selon le besoin tout en faisant attention aux braises éventuellement toujours chaudes. Cela peut provoquer un dégagement de fumée dans votre poubelle, voire un incendie, etc.

La vitre est nettoyée soit avec le nettoie-vitres TermaTech soit avec un peu d’eau sur du papier essuie-tout que l’on plonge dans les cendres afin de nettoyer la partie intérieure du verre.

Quant à la partie extérieure du poêle, elle est nettoyée avec un chiffon sec, une brosse souple ou bien un chiffon très légèrement humecté. Ne jamais mettre les surfaces vernies au contact d’eau ou de produit de nettoyage.

MARQUES ÉCOLOGIQUES – NORME NORVÉGIENNE, NORME AUTRICHIENNE, HETAS, DEFRA DIN PLUS etc.

Lorsque vous sélectionnez un poêle, il est important de voir si ce poêle est approuvé et certifié. Tous les nouveaux poêles du marché doivent au minimum satisfaire à la norme européenne CE. Cela est la garantie que le poêle fonctionnera de manière sûre, efficace et en préservant l’environnement.

Les poêles TermaTech ont été testés et ils satisfont aux normes européennes les plus strictes en termes de mesure des particules etc.

La nouvelle norme allemande (norme BImSchV 1+2) a pour objectif la production de poêles efficaces et propres et le remplacement des vieux poêles. BImSchV qui signifie ”Bundes Immisions Schutz Verordnung” est constitué de 2 niveaux. Les niveaux 1 et 2 doivent être montés sur les poêles homologués qui peuvent alors fonctionner puisqu’ils satisfont aux exigences de la législation. Tous les anciens poêles devront être remplacés au plus tard à l’horizon 2024.

Tous les poêles satisfont déjà aux exigences du niveau 2 ce qui signifie qu’ils n’auront pas à être remplacés. Une garantie supplémentaire qui montre que les poêles TermaTech constituent un choix judicieux et respectueux de l’environnement.

La norme autrichienne, également nommée §15 impose des conditions plus strictes que le label du Cygne nordique en termes d’émissions d’hydrocarbures et d’efficacité énergétique.

ACIER CONTRE FONTE

Il n’y a pas grande différence, que vous choisissiez un poêle en acier ou bien en fonte. La principale différence réside dans l’apparence et l’esthétique, mais il y a un élément du poêle où la fonte peut faire une différence.

La fonte résiste mieux aux températures très élevées et c’est la raison pour laquelle il est judicieux de choisir un poêle dont la majeure partie des éléments portés à haute température (fond du foyer et intérieur de la porte) sont en fonte. Le reste du poêle peut être en acier, la température dans ces parties n’atteignant jamais des températures susceptibles d’endommager l’acier.

Les poêles en acier ont souvent un avantage par rapport aux poêles en fonte traditionnels ; la chaleur de convection. L’air chauffé dans l’espace vide entre le foyer et les parois extérieures du poêle monte et se propage beaucoup plus efficacement dans la pièce que la chaleur rayonnante provenant d’un poêle en fonte ancienne génération.

Les poêles TermaTech sont des poêles à convection. Ils sont, De série, construits avec un acier dont l’épaisseur est comprise entre 3 et 5 mm. Certains éléments des poêles TT sont toujours réalisés en fonte. Il s’agit des éléments où la température est la plus élevée. Il s’agit par exemple du fond du foyer, du cadre intérieur de la porte, ainsi que d’autres éléments.

Il est essentiel que votre poêle soit fabriqué de manière à avoir un bon fonctionnement pendant de nombreuses années. Avec un poêle TermaTech, vous avez cette assurance.

TYPE DE POÊLE – PRODUCTION DE CHALEUR

Les poêles à bois peuvent être distingués entre trois principes : Le poêle radiant le poêle à convection et le poêle à accumulation.

L’inconvénient majeur des poêles radiants tient au fait que la surface du poêle devient très chaude, de même que les environs immédiats. De nos jours on fabrique très peu de poêles radiants.

Les poêles à convection qui sont les plus fréquents sur le marché ont un manchon extérieur ouvert à la fois vers le haut et vers le bas. L’air situé entre le poêle et le manchon extérieur chauffe, et il est expulsé. L’air chaud circule dans la pièce, sa répartition étant plus efficace qu’avec des poêles radiants.

Les poêles à convection qui sont les plus fréquents sur le marché, ont des parois latérales qui crée un espace d’air entre la paroi et le foyer de combustion. L’air entre ces deux est chauffé et distribué grâce á la circulation naturelle du bas vers le haut et ainsi « propulsé » dans la pièce.

Le poêle à accumulation stocke la chaleur du poêle pour ensuite restituer la chaleur sur un laps de temps plus important.

SORTIE DE FUMÉE PAR LE HAUT OU PAR L’ARRIÈRE

Une sortie de fumée par l’arrière nécessite d’avoir une cheminée qui tire très bien car cette solution implique une résistance plus importante de la circulation de la fumée. La fumée suivra plus facilement sa voie naturelle; vers le haut.

LA PIERRE OLLAIRE

La pierre ollaire est une pierre naturelle qui emmagasine remarquablement bien la chaleur. Cette pierre est fréquemment utilisée dans les poêles à accumulation avec lesquels on recherche une diffusion uniforme et rallongée de la chaleur. Chaque pierre ollaire a quelques millions d’années et étant un élément naturel elles ont une apparence et une structure individuelle.

CONDUIT DE CHEMINÉE

Même le meilleur poêle à bois ne fonctionnera pas correctement s’il n’est pas relié à une cheminée avec un bon tirage. Le conduit de cheminée est le « moteur », le « poumon » du poêle. Un conduit mal isolé ou trop court entraînera souvent un mauvais tirage. Un mauvais tirage se traduit par une mauvaise combustion et par une sortie de fumée lorsque la porte du poêle est ouverte.

VERMICULITE

La vermiculite est un matériau isolant qui agit sur la température de combustion du foyer du poêle. L’augmentation de la température dans le foyer permet d’obtenir une combustion plus propre.

CONDUIT D’ARRIVÉE D’AIR FRAIS

Une solution qui permet de raccorder un poêle qui nécessite une arrivée d’air depuis l’extérieur pour son bon fonctionnement. L’arrivée d’air depuis l’extérieur s’avère souvent nécessaire dans les nouvelles constructions, les maisons modernes étant souvent étanches afin de limiter les pertes d’énergie. L’aspiration d’air d’une maison étanche créerait une dépression, ce qui empêcherait le poêle de fonctionner correctement.

VOICI COMMENT ALLUMER CORRECTEMENT VOTRE POÊLE!

1: Déposez 2 grosses bûches (de 5 à 8 cm d’épaisseur) dans le foyer, écorce posée sur le fond.

2: Empilez dessus 12 à 14 bûches (fines) d’allumage dressés comme une tour de sorte que l’air circule entre elles.

3: Déposez entre les bûches d’allumage du haut 1 à 2 allume-feux.

4: Allumez les allume-feux, le bois brûlant ainsi du haut vers le bas. Laisser la porte légèrement entrouverte.

5: Après une dizaine de minutes, ou bien dès que vous sentez la chaleur à 15 – 20 cm de la porte, fermez cette dernière.

6: Quand vous avez obtenu des braises, il est alors temps de rajouter des bûches. NE JAMAIS OUVRIR la porte lorsqu’il y a des flammes ! La présence de flammes, implique celle des gaz et, par conséquent présence de fumée. Cette fumée s’échappera lorsque vous ouvrirez la porte!

Vous pouvez ouvrir prudemment la porte de 1 à 2 cm. Puis après environ 5 secondes, vous pouvez l’ouvrir entièrement. Rajoutez 2 à 3 bûches de bois sec dans le foyer du poêle. Il est avantageux de répartir les braises sur le fond avant de poser les bûches.

NE JAMAIS OUBLIER:
D’allumer le bois par le sommet car en procédant ainsi, vous réduisez de 80% les émissions de particules lors de la phase d’allumage.
D’utiliser un ou plusieurs allume-feux et généreusement de bois sec coupé en petits morceaux, pour l’allumage.

RÈGLES DE BASE POUR UN BON ALLUMAGE

1: Utiliser du bois propre et sec ne contenant que 18 à 20% d’humidité. Il existe un dispositif peu coûteux pour mesurer l’humidité du bois. N’hésitez pas à demander le humidimètre TermaTech en vente chez votre revendeur.

L’utilisation de bois humide crée une mauvaise combustion qui dégage de la fumée important et pollue davantage. Ne brûlez jamais vos déchets ménagers. Brûler vos déchets ménagers entraînerait une annulation de votre garantie. Les déchets peuvent en outre contenir des dioxines cancérigènes. N’utilisez pas du charbon, ou des produits à base de charbon, comme combustible dans votre poêle.

Ne jamais brûler de bois traité. Même de faibles quantités sont porteuses d’acide qui endommagerait votre poêle ainsi que votre cheminée.

2: Assurez-vous d’avoir une bonne alimentation d’air au poêle. Une alimentation d’air insuffisante engendre une quantité importante de particules novices dans la fumée. Cela entraîne la production de suie sur la vitre, à l’intérieur du foyer, dans le conduit de fumée etc. Cela est néfaste pour l’environnement.

3: Ne suralimentez pas avec le bois. Les flammes doivent toucher le bois afin que la température augmente rapidement. Les bûches volumineuses ont une masse importante pour une surface réduite. Le cœur de la bûche met alors trop de temps à monter en température. On dit alors que le feu « couve » au lieu de prendre.

LLes bûches ne doivent pas dépasser 30 cm de long (sauf dans les larges poêles qui revendiquent des longueurs de bûches supérieurs) et leur épaisseur ne doit pas dépasser le volume d’un bras humain. La meilleure combustion est obtenue en faisant brûler 2 à 3 bûches à la fois.

4: Ne JAMAIS laisser « couver » le feu. Le bois doit être alimenté d’air pour une bonne combustion propre. Une alimentation d’air insuffisante éteindra les flammes et entrainera le dégagement des gaz du bois. La négligence de brûler ces gaz pollue votre poêle et la cheminée ainsi que la nature.

5: Sortez pour vérifier la fumée venant de votre cheminée. Elle doit être pratiquement invisible. Si le dégagement de fumée est trop important et la fumée sent mauvais, il est fort probable que vous devez revoir votre manière de faire fonctionner votre poêle.

La phase d’allumage est extrêmement importante pour faire fonctionner un poêle correctement. Un allumage correct produit rapidement une bonne température de combustion et un bon tirage de la cheminée.

TOUTE COMBUSTION A BESOIN D’OXYGÈNE. L’ALIMENTATION PEUT SE FAIRE DE PLUSIEURS MANIÈRES:

L’air primaire se trouve dans la partie inférieure du foyer du poêle.
L’air secondaire, ou air de balayage, est dirigé vers la porte vitrée. On parle également de la fonction de nettoyage ou « vitre propre ». Cet air doit de préférence être préchauffé.
L’air tertiaire ou air mélangé rentre dans le poêle par les trous situés à l’arrière du poêle, juste au-dessus du bois. L’air tertiaire aussi doit préférablement être préchauffé.
L’air primaire souffle directement aux flammes ainsi permettant au bois de s’enflammer plus facilement. Veuillez bien refermer l’air primaire dès que le feu a pris.
En plus de fournir de l’oxygène pour la combustion, l’air secondaire (ou l’air vitre propre) a une fonction de base. L’air descendant contre la vitre empêche que la condensation et la suie s’y attache. La formation de suie en est considérablement réduite.
L’air tertiaire crée des turbulences dans le foyer du poêle et contribue à assurer un bon mélange air-gaz ce qui permet d’obtenir une combustion plus complète.

DÉFLECTEURS

LLa vermiculite ou les briques réfractaires agissent comme un isolant, mais la chaleur doit bien entendu chauffer la pièce. C’est pourquoi que la fumée est redirigée au-dessus du foyer par un ou plusieurs déflecteurs. Les gaz de combustion viennent au contact des éléments en acier du poêle, et ceux-ci sont chauffés. La chaleur sort du foyer en traversant les plaques d’acier et elle est ensuite diffusé vers la pièce par la convection entre le foyer et les parois latérales. Une chaleur est également libérée par rayonnement depuis le haut du poêle.

Grâce à ce système de déviation de fumée on réduit la température de 700 -750 ° C à environ 250 ° C avant que la fumée ne sorte vers le conduit de fumée.

RENDEMENT

La capacité d’un poêle à brûler et refroidir les gaz de combustion ainsi qu’à transmettre la chaleur aux environnements est nommé le rendement.

Un poêle moderne a un rendement d’environ 80%. En comparaison, le rendement est de 20% pour une cheminée ouverte et seulement 10% pour un feu de camp.

ENTRETIEN EXTÉRIEUR – DÉPOUSSIÉRAGE

Le plus simple consiste à utiliser un aspirateur à buse avec des brosses douces pour éviter de rayer le poêle. Il est également possible d’utiliser un chiffon sec ou très essoré ou encore une brosse douce. Il est fortement déconseillé d’utiliser un chiffon humide car l’eau et les détergents peuvent attaquer le vernis et corroder le poêle. En effet la peinture utilisée sur le poêle n’est pas résistante à la corrosion.

NETTOYAGE DE LA VITRE

Elle se nettoie avec un chiffon sec dès que nécessaire. S’il y a toujours des résidus de suie sur la vitre, ils peuvent être retirés de l’une des manières suivantes (le poêle devant être froid):

Avec un nettoyant liquide spécial pour vitres.
En frottant la vitre avec un morceau d’essuie-tout plongé dans les cendres blanches. On termine en séchant avec un morceau d’essuie-tout sec. Vérifiez qu’aucun objet ne soit présent au milieu des cendres afin de ne pas risquer de rayer la vitre.

L’isolant du foyer du poêle, efficace mais poreux peut, avec le temps s’user et s’abîmer. Si la plaque arrière présente des fissures, cela peut modifier la distribution de l’air secondaire à l’intérieur du foyer. La plaque doit par conséquence être remplacée. Des fissures sur les plaques latérales sont en revanche sans conséquence. Les plaques latérales et le déflecteur doivent être remplacés lorsque l’usure a atteint la moitié de l’épaisseur initiale.

JOINTS

Les joints doivent être remplacés au besoin lorsqu’elles paraissent usées ou bien lorsqu’on a l’impression que le poêle n’est plus étanche. Cela peut s’avérer indispensable une fois par an ou bien une fois tous les cinq ans, en fonction du rythme d’utilisation du poêle.

Conseils : Vous pouvez vérifier l’étanchéité en introduisant un morceau de papier entre la porte et le poêle. Si le papier se retire facilement (sans résistance), cela peut indiquer que le poêle n’est plus totalement étanche au niveau de la porte.

LUBRIFICATION DES CHARNIÈRES ET DES ATTACHES

Les charnières et les attaches de la porte doivent être lubrifiées une fois par an. Utilisez un lubrifiant résistant à la chaleur.

PEINTURE DU POÊLE.

Avec le temps la peinture peut s’user ou bien on peut accidentellement rayer le poêle. Ces petits incidents peuvent être rapidement réparés en utilisant un spray Senotherm (en vente chez votre revendeur). Ce spray est identique à la peinture d’origine résistant à la chaleur et que l’on utilise en usine pour peindre le poêle. Notez que le poêle est susceptible de sentir à nouveau lorsque vous utiliserez pour la première fois le poêle après l’application.

EN RÉSUMÉ

Le poêle doit faire l’objet d’une révision générale annuellement.

Le contrôle doit concerner:

  • Un nettoyage complet du poêle.
  • La lubrification des charnières et des attaches.
  • Une vérification de l’étanchéité de la porte, un remplacement éventuel des joints.
  • Resserrage et réglage éventuel de la porte et sa poignée.
  • Vérification des matériaux isolants, remplacement éventuel.
  • Ce contrôle peut être effectué par un revendeur spécialisé. N’utilisez que des pièces de rechange d’origine.

RECHERCHE DE PANNES

Il peut parfois être difficile d’allumer un poêle.

Vous pouvez resoudre beaucoup de difficultés en connaissant les éléments suivants:

CONDUIT DE CHEMINÉE NON ADAPTÉ

Pour que le poêle fonctionne bien il faut que le foyer soit propre, qu’il y ait suffisamment de bois à brûler et que le tirage soit suffisant. Un tirage insuffisant provient souvent d’un conduit de cheminée trop court ou bien de mauvaise qualité.

LE NOUVEAU POÊLE NE FONCTIONNE PAS.

La hauteur de la cheminée doit être adaptée à la hauteur du toit. Des conditions extérieures peuvent également être à l’origine du mauvais tirage d’une cheminée.

IMPACT DU VENT ATMOSPHÉRIQUE

Conduit de fumée trop basse par rapport à la hauteur du toit.
Fuites au niveau des joints ou des trappes sur le système.
D’autres bâtiments créent des turbulences ou perturbent le bon tirage de la cheminée.
De grands arbres bloquent le vent ce qui nuit au tirage de la cheminée.
Une dépression dans la maison (maison trop étanche, conduit d’air frais non monté) empêche la cheminée de bien tirer. Cf. section « Conduit d’arrivée d’air frais »

La connexion entre le poêle et la cheminée doit être bien étanche. Plus le conduit est coudé et plus les coudes sont marqués, moins le tirage sera efficace.

LA SUIE L’accumulation de suie dans la cheminée peut bloquer le flux des fumées.

NIDS Les nids de particulièrement les choucas peuvent bloquer un conduit de cheminée. Assurez-vous qu’il y a toujours une libre circulation d’air dans le conduit de cheminée avant de démarrer le poêle pour la saison froide.

PROBLÈMES ÉLÉMENTAIRES D’UTILISATION.

PROBLÈME: DE LA SUIE SE DÉPOSE SUR LA VITRE.

Cause : La température à l’intérieur du foyer n’est pas assez élevée. Le bois est-il humide ?

L’ouverture permettant l’alimentation d’air est-elle suffisante ? y-a-t’il assez de braises ? Le tirage au niveau de la cheminée est-il suffisant ?

PROBLÈME : DE L’EAU COULE SUR/DANS LE POÊLE

Cause : Condensation dans la cheminée, bois humide, une température trop basse dans le poêle et/ou dans le conduit de cheminée.

Utilisation de bois humide, quantité de bois insuffisante ou bien arrivée d’air insuffisant.

PROBLÈME : LE POÊLE NE DÉGAGE PAS DE CHALEUR

Cause : L’arrivée d’air est-elle ouverte en grand ? Le bois est-il humide ? Le bois est-il trop vieux et sec?

Le conduit de cheminée et le poêle sont-ils envahis par la suie?

PROBLÈME : IMPOSSIBLE DE DÉMARRER LE POÊLE.

Cause : Les déflecteurs sont-ils bien positionnés ? Le tirage de la cheminée est-il suffisant ? Le bois est-il humide?

Le conduit de cheminée et le poêle sont-ils envahis par la suie ? Avez-vous suivi les instructions relatives à l’allumage du poêle?

PROBLÈME : RÉGLAGE DU POÊLE IMPOSSIBLE. LA COMBUSTION SE POURSUIT MÊME LORSQUE L’ARRIVÉE D’AIR EST FERMÉE.

Cause : Le poêle présente une fuite. Vérifier si les joints au niveau de la porte et du tiroir à cendres sont intactes et correctement positionnées. Contacter votre revendeur.

PROBLÈME : UNE ODEUR SE DÉGAGE LORSQUE LE POÊLE CHAUFFE

Cause : La peinture du poêle est en train de sécher et durcir. Pour que ce séchage soit aussi rapide que possible, il est essentiel de bien faire beaucoup chauffer le poêle lorsqu’on l’utilisera la première fois. La peinture n’est pas résistante tant qu’elle n’a pas convenablement chauffé. Après la pause saisonnière, il y aura souvent de la poussière, des toiles d’araignée ainsi que des araignées dans le foyer du poêle, ce qui peut être à l’origine d’un dégagement d’odeur lors du premier allumage.

PROBLÈME : LA VITRE EST FISSURÉE.

Cause : Si la fissure apparaît lors du premier ou du deuxième allumage, une réclamation est justifiée. Avant la pose d’une nouvelle vitre, vérifiez s’il y a des déchets de soudures non souhaités qui pourrait mettre la vitre sous tension.

Si une fissure de la vitre se produit ultérieurement, une réclamation n’est généralement pas acceptée.

PROBLÈME : ÉCHAPPEMENT DE FUMÉE PAR LA PORTE LORSQUE L’ON L’OUVRE.

Cause : Avez-vous ouvert la porte du poêle trop rapidement ? Ne remettre du bois que lorsque les bûches précédentes ont été réduites en braises. Il ne doit pas y avoir de flammes visibles. Le bois est-il humide ? Le tirage de la cheminée est-il suffisant ?

PROBLÈME : LA VITRE BLANCHIT.

Cause : Le verre a subi un surchauffement. Cela se produit par exemple lorsque la combustion a été trop intense avec l’air primaire/de démarrage ou bien lorsque l’on a utilisé du combustible inapproprié.

PROBLÈME : LE POÊLE FAIT DU BRUIT.

Cause : Les changements de températures d’un poêle causent une vaste dilatation des métaux. Soudures et joints sont mis à rude épreuve et peuvent des fois produire des bruits très perceptibles. Ceci est parfaitement normal et totalement inoffensif. Cela ne donne pas lieu à une réclamation.

Dans les cas très rares où les bruits peuvent être classés comme étant des bruits graves tels que des claquements consistants, il peut être utile de consulter votre revendeur.

Si l’on charge trop le foyer, l’air tertiaire et l’air de nettoyage fonctionnent comme air primaire. La combustion devient alors incontrôlée.

Si la porte du poêle n’est pas refermée après que le feu ait été allumé, on peut provoquer une surchauffe.

Chauffer avec des combustibles inappropriés peut endommager le poêle, qu’il s’agisse par exemple de bois traité et du plastique contenant de l’acide chlorhydrique qui attaque le fer, l’isolant et la vitre.

GUIDE CONCIS DES PROBLÈMES LES PLUS FRÉQUENTS

Voici des solutions aux problèmes les plus fréquents :